LE CHASSEUR DE MOUVEMENTS

Projets

Mes projets en détail.

Estrangement

teaser

détail Lire

Métaphysique du Rêve

essai

détail Lire

Les Chercheurs d'Ombres

teaser

détail Lire

Kabaa Moonlight

clip musical

détail Lire

L'Amour du Cadre

court métrage

détail Lire

La Tête dans les Nuages

essai

détail Lire

Fragments

essai

détail Lire

Les Ecailles de ses Yeux

Projet en cours

détail inactif

Muse

Projet en cours

détail inactif

A Venir

Muse est un projet de court-métrage en cours de réalisation.

  • Synopsis :

    Sam, un jeune écrivain, s'installe avec Lisa dans une vieille maison d’été. Il lui consacre un poème. Imprégné par son travail, il s’isole entre les murs qui lui semblent toujours plus vivants. Au fur et à mesure qu’il écrit, une entité féminine se manifeste. Sam lui offre les affaires de Lisa dans l’espoir de trouver les mots qui regagneraient sa confiance. Obnubilée par les phénomènes étranges, Lisa finit par découvrir le poème qui lui était consacré et soupçonne l’adultère. Parti à la recherche de l’inconnue, Sam pense avoir trouvé la muse.

  • Autour du film :

    Il s’agit d’une histoire d’amour qui se mêle au fantastique. Une histoire où l’invisible harponne les émotions. Une histoire d’amour entre un homme et son fantôme. C'est la quête de la muse. Un film sur la création, ou comment nos désirs peuvent tromper nos sentiments qui dans leur innocence transforment la personne aimée en prisonnière de notre imagination.

    Il y a dans le simple poème une intimité de l'ordre du détail comme de la dentelle, le secret bien tissé de Sam. Il est destiné à une personne précise. Ce qui me plaît est le fait que la poésie, dans son élaboration, est la plus proche de l'esprit, car elle en découle directement. Il y a dans l'action même de l'écriture le principe d'une trace, l'acte de laisser gravé un geste à jamais. Car écrire c'est avant tout un geste.

    A l'image nous verrons moins un écrivain qu'une simple personne qui a besoin d'exprimer ce qu'elle ressent et qui ne sait pas comment le faire. Sa poésie ce sont ses gestes et c'est son esprit qui les provoque.

    L'esprit comme entité.

    Il surgit du travail de Sam pour devenir vivant, une personnification des désirs intimes de son créateur. Cependant, nous le verront jamais entièrement. Le fantasme se cache derrière les rideaux, il se manifeste par des bruits, il se prononce par le vent. On ne le voit que par des formes, celles d'une femme. Il prend une dimension fantomatique, symbolisant l'idéal inexistant de Lisa. Il y'a dans l'importance que lui donne le poète, l'entrée dans un lieu interdit, le profane de l'amour qui consiste à diviniser la personne qu'on aime. C'est lui donner sa place aux mythes.

  • Le projet :

    Muse est un projet de court-métrage actuellement en phase de préparation. Nous allons soumettre le projet à Indiegogo, plateforme de financement participatif, dans l’espoir de recueillir la collecte nécessaire pour que le projet se réalise.

    La collecte servira essentiellement à nous munir d’un équipement adéquat à la réalisation du projet. Il nous permettra la location d’une caméra RED, d’un objectif fixe qui s’adapte à diverses valeurs de plans et du matériel d’éclairage pour les ambiances nocturnes souhaitées.

    Bien sûr, si nous dépassons le montant souhaité ce ne serait qu’à notre avantage, nous pourrions nous munir d’un kit complet d’objectifs et donc d’étendre notre champ de vision.

    Enfin, tout cela ne serait pas faisable sans l’aide d’une régie. Prise en charge d’un générateur, assistance à la machinerie, possibilités de mobilité ainsi que les repas pour l’équipe.

  • Le lieu de tournage :

    Nous serons une petite équipe dans un lieu où l’atmosphère demeure intacte depuis un demi-siècle. Nous voulons reproduire des fantômes à l’aide de projecteurs, remplir les lieux de poussière afin d’en imprégner les comédiens. Filmer dans un miroir pour voir ce qu’il s’y cache, reproduire le souffle du vent afin ramener la nature au sein même de ces couloirs silencieux. En d’autres mots, nous voulons provoquer l’apparition de la muse.

DECORS

Lorsque dans un film nous voyons les personnages, nous concevons leur environnement comme l’espace logique de l’histoire qu’ils parcourent. Nous les suivons alors dans l’espoir de découvrir comment ils vont évoluer. Leur récit peut s’apparenter à une course. Cette course comprend des chemins qu’empruntent ces personnages pour passer d’un lieu à un autre.

Pour un spectateur attentif, l’histoire se déroule selon une suite relativement logique qu’il va suivre du début à la fin. Pour d’autres spectateurs, l’histoire prend une ampleur qui réside à vouloir contempler ces lieux devant lesquels les personnages n’ont pas eu le temps de s’arrêter. Emporté par le cours de l’histoire, je finis par m’y perdre, distrait par un détail à première vue sans importance. Je m’arrête en y opérant de minutieuses fouilles pour savoir où j’ai lâché et je reste égaré dans ce décor désert, récemment abandonné par les personnages. Pour me rassurer, je me dis que les spectateurs se laissent trop distraire, aguerris par l’histoire en faisant abstraction du décor et des refuges qui hébergent ceux qui ne suivent pas le rythme.

Les personnages sont souvent trop pressés, aussitôt rentrés dans un lieu voilà qu’ils viennent de le quitter. Essoufflé, j’aurais aimé leur dire d’aller moins vite afin de connaître l'endroit trop rapidement traversé, et leur demander de me le faire visiter. Après tout, peut-être avaient-ils une remarque intéressante sur l’endroit dans lequel je suis resté. Seul dans mon coin, je me rend compte que j’ai bien fait car, lorsque je me retourne, j’entr’aperçoit une ouverture alors dissimulée par la rapidité des événements. Lorsque les personnages sont partis, j’ai bien cru voir pas très loin derrière un deuxième chemin. Ils venaient de manquer cette voie contre laquelle il faut s’arc-bouter, une voie peinte sur une façade en carton-pâte.

Ce qui me plaît c’est quand le décor devient l’écho plastique de l’image. Quand le décor a réussi à me distraire et à ouvrir une voie parallèle dans l’histoire initiale. Quand le décor permet d’imaginer de nouvelles histoires.

A PROPOS

Le chasseur de mouvements rassemble des travaux de court-métrages que j’ai réalisé, co-réalisé ou dans lesquels j’ai participé comme scénariste ou technicien. C’est un recueil de films de genres divers: exercices, essais, courts-métrages ou clips. Il s'agit de projets à titre privé mais aussi de collaborations en compagnie d’autres vidéastes.

- Frederico Majerus.